Voyager au Cap Vert

Descriptif

Paradis oublié aux portes de l’Afrique 

Situé face au Sénégal à environ 450 kilomètres de la côte Ouest africaine, l’archipel du Cap-Vert s’étend sur 4033 km2. Il est composé de dix îles principales toutes d’origine volcanique, dont neuf sont habitées. Le premier groupe est constitué des îles Barlavento, au nord, avec Santo Antao (779 km2), Sao Vicente (216 km2), Sao Nicolau (343 km2), Sal (216 km2), Boavista (620 km2), Santa Lucia. Le deuxième groupe, Sotavento, au Sud, comprend les îles de Santiago (991 km2), Fogo (476 km2), Maio (69 km2) et Brava (64 km2). La capitale, Praia, se trouve sur la plus grande des îles, Santiago.

Si de nombreux cratères sont encore visibles sur certaines îles, seul le volcan de Fogo, Le Pico présente encore des signes d’activité. La dernière éruption (Novembre 2014) beaucoup plus forte que la précédente (1995) à totalement enseveli le petit village de Chã Das Caldeira au pied du volcan.

L’archipel se caractérise par les grandes différences que l’on trouve d’une île à l’autre : les plus anciennes ont subi l’érosion du vent, elles sont arides et bordées de longues plages de sable (Sal, Boa Vista, Maio, Santa Lucia) : tandis que les autres, plus récentes, sont caractérisées par de hauts reliefs rocheux et par une végétation plus dense (Santiago, Fogo, Brava, São Vicente, São Nicolau, Santo Antao).

Autant de différences qui permettent aux voyageurs d’orienter leurs choix selon leurs envies de voyages. Écotourisme et randonnées pédestres pour les uns et farniente et sports nautiques pour les autres. Afin de prendre toute la mesure de la diversité et de la beauté des îles du Cap Vert nous recommandons au voyageurs de varier les plaisirs en visitant plusieurs îles, du nord au sud.

Les vacances au Cap-Vert offrent aux voyageurs de nombreuses possibilités :

  • Pêche, plongée et windsurf de Sal et à Boavista dans un décor de dunes et de plages désertes.
  • Randonnées, montagnes et volcans à Santo Antao, Santiago et Fogo.
  • Et pour le côté festif, Sao Vicente avec le carnaval en février et le festival de Baia en août.

Visiter le Cap-Vert, c’est effectuer un voyage unique à travers le temps.

Voyager au Cap Vert

Géographie

Le Cap-Vert aussi appelé « République du Cap-Vert » est un pays insulaire composé de 10 îles, dont 9 habitées et huit îlots. Situé dans l’Océan Atlantique, à 500 km au large des côtes du Sénégal, l’archipel du Cap-Vert est un carrefour historique entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques.

Cet ensemble d’îles aux couleurs arc-en-ciel est une destination riche en diversité à l’image de sa capitale « Praia » sur l’île de Santiago.

Avec une superficie totale de 4 033 km², l’archipel se divise en deux ensembles géographiques :
Groupe Barlavento « Les îles au vent »: 
Ces îles sont plus fraiches du fait de leur exposition aux alizés.

  • Santo Antão 779 km²
  • Boavista 620 km²
  • São Nicolau 343 km²
  • São  Vicente 216 km²
  • Sal 216 km²

Groupe Sotavento « Les îles sous le vent » :
Plus chaudes que les îles au vent, c’est à Fogo que se trouve le point culminant de l’archipel « Pico Do Fogo » qui atteint 2829 mètres d’altitude.

  • Santiago 991 km²
  • Fogo 476 km²
  • Maio 69 km²

Climat

Durant toute l’année, le soleil diffuse une chaleur constante atténuée par la brise fraîche de la mer favorisant ainsi les vacances au Cap-Vert.
Le climat du Cap-Vert se caractérise par l’existence de deux saisons :

  • une saison sèche de novembre à juillet
  • une saison humide avec quelques pluies d’août à octobre.

De type tropical sec avec peu d’humidité, il offre une température moyenne annuelle de 25°C.
L’amplitude ne dépasse jamais 10°C à cause de l’influence de l’océan et les températures de la mer oscillent entre 21°C entre février et mars et 26°C de juillet à octobre.

L’Alizée est le vent le plus actif au Cap-Vert. La période la plus favorable pour pratiquer la planche à voile et le kitesurf s’étend de janvier à mai qui voit apparaître les vents les plus forts.

L’Harmattan venu du Sahara peut souffler 3 à 4 jours dans l’année de décembre à avril, en emportant avec lui des nuages de poussières.

Voyager au Cap Vert

Formalités

Certaines dispositions doivent être prises pour l’organisation optimale de vos vacances au Cap-Vert.
Afin d’accompagner au mieux ses clients, Roots Travel a intégré le visa d’entrée dans toutes ses formules de voyage.

Il faut savoir que le visa est obligatoire et s’obtient auprès du consulat.
La demande doit être accompagnée du passeport valable 6 mois après la date de retour et d’une photo d’identité signée au dos, mais aussi d’une demande écrite (précisant nom, prénom, coordonnées, durée et motif du séjour).

Il faut compter environ 45 € pour un visa à entrée simple de 90 jours.
Les délais d’attente vont de 3 à 5 jours à réception de la demande. (Voir adresses utiles ci-dessous)

Adresses utiles
En France 

  • Ambassade de la République du Cap-Vert : 3, rue Rigny, 75008 Paris.
    Tél : 01 42 12 73 50
  •  Consulat général du Cap-Vert: 92, rue Stanislas Torrents, 13006 Marseille.
    Tél : 06 86 42 30 35 et 06 25 88 64 16    Fax : 04 91 76 40 07

Au Cap Vert

  • Ambassade de France : ambassade de France/C.P. 192/ 76000 Praia / Cap Vert.
    Tél : 00238 260 45 35 ou +238 260 45 11

Voyager au Cap Vert

Santé

Partir en vacances au Cap-Vert n’est pas conditionné par une obligation de vaccination mais certains vaccins, dont les hépatites A et B, sont fortement recommandées

.

Roots Travel conseille à tout voyageur allant du Cap-Vert au Sénégal de se faire vacciner contre la fièvre jaune et de disposer d’un carnet de vaccination international à jour. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant ou à un centre de vaccinations internationales.

  • Consommez uniquement de l’eau minérale en bouteille.
  • Eviter la salade fraîche, sauf dans les restaurants de bonne qualité.

Le choix de médicaments disponibles sur place étant très limité, il faut prévoir : un stock des médicaments et une trousse de première urgence (Aspirine, Doliprane et Efferalgan contre les maux de tête, la crème solaire pour les coups de soleil, des cachets contre le mal de mer, un peu de désinfectant et quelques pansements en cas de chute !).

Toutefois, les conditions

sanitaires du Cap-Vert restent un exemple pour tous les pays d’Afrique.

Voyager au Cap Vert

Vol et décalage horaire

  • 7h de vol au départ de Paris
  • -2h en hiver et -3h en été

Indicatif

  • France vers Cap-Vert : 00 + 238 + numéro du correspondant à 6 chiffres.
  • Cap-Vert vers France : 00 + 33 + le numéro du correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).

Distance entre les îles

Depuis Sal en Km:

  • Boavista à 69 Km : 25 mn en avion
  • Maio à 180 Km : Sal – Santiago (55 mn) et Santiago-Maio (20 mn)
  • Santiago à 210 Km : 55 mn en avion
  • Sao Nicolau à 143 Km : 40 mn en avion
  • Sao Vincente à 225 Km : 50 mn en avion
  • Santo Antao à 234 Km : accessible en bateau depuis Sao Vincente, le trajet dure 1h

Permis de conduire

  • Le permis de conduire B français est suffisant pour pouvoir conduire au Cap-Vert.

Electricité

  • Les prises électriques sont les mêmes qu’en France (220 V).
  • Certains hôtels sont équipés en groupes électrogènes afin de palier aux difficultés liées aux coupures de courant.

Accès internet et téléphone

  • Le coût d’un appel vers l’étranger étant très élevé (240 CVE/mn vers la France), optez plutôt pour l’accès à Internet, bien meilleur marché pour passer un coup de fil à l’étranger. Les prix bien, que raisonnables, varient selon les établissements, mais retenez que vos connexions feront l’objet d’une double taxation : la durée, mais aussi le volume d’informations transmises et reçues.
  • Le réseau internet étant assez vulgarisé au Cap-Vert, les voyageurs peuvent profiter des différents cybercafés que l’on retrouve plus ou moins sur chaque île avec une connectivité appréciable.
  • Par ailleurs, si vous êtes faites partie des personnes qui emmene l’ordinateur portable. Vous pourrez le relier gratuitement au réseau Wifi des endroits suivants : Praca Nova / Praça Amilcar Cabral à Mindelo / Place du Platô à Praia.

A emporter

  • Pour que votre visite du Cap-Vert vous offre des souvenirs de vacances insolites, prévoyez des vêtements légers, de la crème solaire, une bonne paire de chaussures pour les balades en montagne, une petite trousse à pharmacie et bien évidemment votre appareil photo.
  • Vous pouvez emmener quelques cadeaux utiles pour les enfants durant votre voyage, comme des stylos, des cahiers, des vêtements d’été ou des chaussures : ils seront toujours très appréciés. Ne les distribuez pas dans les rues, car cela inciterait les enfants à la mendicité. Donnez-les aux parents des familles dont vous ferez la connaissance

Voyager au Cap Vert

Devise

Pendant votre séjour, vous utiliserez l’escudo du Cap-Vert (CVE). Il faut de préférence opter pour de l’argent liquide ou des chèques de voyage libellés en dollars ou en euros.

L’escudo capverdien ne peut être changé que sur place.

  • 1 EUR = 110 CVE (escudo cap verdien)

Change local

Vous trouverez à votre arrivée à l’aéroport international de Sal un bureau de change ouvert 24h/24. Munissez-vous de liquidité avant d’entamer votre voyage pour tenir quelques jours sans craintes. Vous pourrez disposer de billets de 2000, 1000, 500 et 200 escudos, ainsi que des pièces de 100, 50, 20, 10 et 5 escudos.

Tous les distributeurs automatiques n’acceptent pas les cartes internationales, et il faut parfois retirer de l’argent aux guichets des banques. On trouve des banques sur chaque île mais exclusivement dans les villes principales. Certains hôtels peuvent faire du change en fonction des liquidités disponibles.

Paiement en carte

Les établissements bancaires du Cap-Vert ne sont pas équipés en guichet de retrait par carte bancaire. Toutes les cartes de crédit ne sont  pas acceptées à l’exception de la Carte Visa Internationale qui est utilisable uniquement dans quelques banques et grands hôtels à Praia et Mindelo.

Attention : Les cartes Mastercard ne sont pas acceptées.

Voyager au Cap Vert

Histoire

La découverte de l’archipel du Cap-Vert fut revendiquée en 1456 par les portugais. Certains historiens s’accordent à dire que des géographes arabes ou grecs les avaient déjà repérés au XIIème siècle. D’autres historiens, dont Antonio Carreira, sont certains que des africains des côtes situées en face de de l’archipel ont occupé les terres pendant un certain temps. Il s’agirait des pêcheurs Sérères, Lébous et wolofs, venus du Sénégal.

Avec l’arrivée d’Antonio de Neli et des colons portugais, la ville de Riberia Grande fut créée et devient Cidade Vehla, première capitale Cap-Verdienne en 1462.

Quatre ans plus tard, une charte royale accorde aux portugais de l’île de Santiago le privilège à vie du commerce avec la côte occidentale africaine allant du fleuve Sénégal à la Sierra Leone, en vue d’accélérer la colonisation.

Vers 1494, le Cap-Vert devient domaine de la couronne portugaise. Dans un premier temps, seules les îles de Santiago et de Fogo sont exploitées et peuplées, cela, pendant plusieurs siècles.

Le Cap-Vert, de par sa position stratégique la situant entre l’Amérique, l’Europe et l’Afrique, devient une escale de ravitaillement en eau, en vivres et en esclaves facilitant l’accès aux colons pour le commerce triangulaire.
Le métissage constaté aujourd’hui sur le territoire résulte en grande partie de ses échanges intercontinentaux et plus particulièrement du commerce des esclaves capturés en Afrique, entreposés dans l’archipel avant d’être dirigés vers le Brésil et d’autres horizons…

L’indépendance du Cap-Vert est décrétée le 5 juillet 1975, grâce à Amilcar Cabral, considéré comme le héros national du pays. Avec cinq compagnons, il a créé le premier parti africain

(PAIGC) à Bissau, en vue de défendre les territoires guinéens et capverdiens.

Voyager au Cap Vert

Environnement

Au Cap-Vert, l’environnement jouit d’une excellente préservation tant ses paysages naturels sont restés intacts. Pendant votre séjour au Cap-Vert, vous pourrez apprécier l’hospitalité capverdienne et la beauté du métissage.

La faune terrestre ne comprend pas d’animaux féroces ni de reptiles dangereux mais plutôt des animaux domestiques et d’élevage. Vous y trouverez des chiens, des chats, des chevaux, des ânes, des chèvres, des moutons, des poulets et des lapins.

Bien que le Cap-Vert ne soit pas une destination où se concentre des animaux d’exception, l’archipel possède une faune marine particulièrement riche, variée et très colorée grâce aux fonds marins. Il est possible d’admirer des perroquets de mer, barracudas et autres murènes notamment dans les eaux baignant l’île de Sal. Vous aurez peut-être aussi la chance d’apercevoir des baleines bleues et à bosse, des dauphins à bec étroit, diverses variétés de requins, des orques, des tortues vertes et à écailles.

Si vous levez le nez au ciel, vous apercevrez probablement des alouettes de Razo, des pétrels du Cap-Vert, des fous bruns, des frégates, des fauvettes et des oiseaux tropicaux.
La flore est quant à elle essentiellement constituée de rhododendrons, de myrica fayas, de dragonniers, de marmulanos, de dracénas et de dracénas de Floride.

Voyager au Cap Vert

Economie

L’Economie du Cap-Vert jouit d’un grand privilège grâce à sa situation géographique. L’archipel est un véritable entrepôt, spécialisé dans le commerce du bois d’ébène, des pagnes de coton et de la canne à sucre.

Le Cap-Vert  est très ambitieux en matière de développement, notamment dans le secteur du Tourisme, qui a vu affluer des investissements conséquents. Sur le plan industriel, le développement de la production de sucre et de coton introduit au XVème siècle, a enrichi beaucoup de grandes familles. C’est un des rares pays d’Afrique subsaharienne à avoir un taux de croissance positif et surtout un des revenus annuels par habitant le plus élevé d’Afrique occidentale.

Les autorités capverdiennes encouragent considérablement le secteur privé en facilitant le processus de création d’entreprises et de procédures de règlement d’impôts et des taxes. Il est aujourd’hui une référence.

La modernisation de l’offre touristique est devenue avec les années la priorité du gouvernement. Le tourisme, bien que timide encore, se développe de plus en plus grâce aux aménagements des aéroports de Sal et de Praia. De nouvelles infrastructures ont vu le jour avec pour exemple la mise en activité des aéroports de Boa Vista et de Sao Vicente.

Malgré des indicateurs socio-économiques performants, le Cap-Vert reste très assisté par les organisations internationales et dépend largement des transferts monétaires de ses émigrants.

Voyager au Cap Vert

Population

La population du Cap-Vert est estimée à plus de 513 000 habitants.
La densité moyenne est de 106 habitants au km².

La langue officielle est le portugais mais la plupart des cap-verdiens parlent le créole.

Voyager au Cap Vert

Religion

80% de catholiques, faible pourcentage de protestants, témoins de Jéhovah, musulmans et d’autres religions moins connues comme la foi Bahaï.

Voyager au Cap vert avec Roots Travels

Gastronomie

Riche et variée, la gastronomie cap-verdienne trouve ses racines dans le continent africain, mais l’influence européenne est également présente.

Les plats simples ou exotiques se multiplient autour du poisson, des fruits de mer et de la viande, enrichis par des salades et des fruits tropicaux. La langouste, la patelle, le poulpe, les pouces-pieds et les buccins sont les plus recherchés par les touristes, ainsi que les poissons grillés.

La Cachupa, préparée avec du maïs, des haricots, de la viande de porc et des légumes, est le «plat national du Cap-Vert», c’est un plat très savoureux et particulièrement recherché par les étrangers.

On trouve aussi des plats de gastronomie internationale dans les restaurants cap-verdiens. Les gâteaux et les thés sont typiques de la gastronomie cap-verdienne. Préparés à la maison et à base de produits locaux comme la papaye, la noix de coco, la patate douce et la banane, les gâteaux varient d’île en île et peuvent être appréciés à n’importe quelle heure de la journée. Les thés, généralement utilisés pour des finalités thérapeutiques, sont très variés.

Pour compléter le menu créole, il ne manque plus que le fameux «grogue» (eau de vie de canne à sucre), des punchs, des liqueurs et des jus de fruit. Mais la variété des boissons s’étend jusqu’à la bière et les réfrigérants produits au Cap-Vert, sans oublier le vin, le whisky et d’autres boissons importées.

Voyager au Cap Vert

Culture

Fêtes et événements
Jours fériés :

  • 1er janvier : Nouvel An
  • 20 janvier : Fête des héros de la nation
  • 1er mai : Fête du travail
  • 5 juillet : Fête de l’indépendance
  • 15 août : Fête de Nossa Senhora Da Graça
  • 1er novembre : Toussaint
  • 25 décembre : Noël
  • Le mardi gras et le Vendredi Saint sont aussi des jours fériés.

Festivals :

  • Baia das Gatas (Sao Vincente) : Chaque année à la fin août, on y organise une grande fête de la musique. Des musiciens viennent du monde entier pour jouer durant trois jours consécutifs, des airs de morna, coladeira, funana, zouk, rock etc…
  • À ne pas manquer !!! le carnaval en février à Sao Vicente.
  • Les 3 et 4 mai à Boa Vista fête de l’abolition de l’esclavage.
  • La fête des Bandeiras à Fogo fin avril, événement culturel majeur.
  • À Santiago la Tabanka fête de la Saint Jean en juin.
  • À Maio la fête du Cristo Rei le 21 novembre.
  • À Sao Nicolao la fête de Quasimodo ou fêtes de Pâques.
  • À Sal la fête des Saints populaires (comme à Santo Antao), et la fête du 15 août.
  • À Brava les fêtes de juin et juillet (comme dans beaucoup d’endroits de l’archipel pendant l’été) période où les immigrés en vacances reviennent chez eux.

Musique et Danse

C’est incontestablement la plus grande richesse du Cap-Vert. Chanter est pour les Capverdiens une seconde nature.
Les morceaux les plus connus (ceux interprétés par Cesaria Evora, Bana ou Tito Paris) sont des mornas, ballades langoureuses exprimant la saudade, cette nostalgie qui rapproche les peuples lusophones. Elles rappellent d’ailleurs le fado portugais ou le tango argentin.

La coladeira est proche de la morna, mais d’un rythme plus enjoué, plus proche de la musique brésilienne.
Le batuque et le finaçon sont les rythmes les plus africains de l’archipel, originaires de l’île de Santiago. Il s’agit de chœurs de femmes utilisant des pagnes enveloppés dans du plastique et serrés entre leurs cuisses comme percussions. Dans le finaçon, les paroles sont improvisées. Nacia Gomi en est la plus grande représentante.

Le funana, également de Santiago, est la musique de la revendication, interdite sous l’occupation portugaise et très populaire chez les jeunes aujourd’hui. Le funana se distingue par l’utilisation d’un petit accordéon (la gaïta) et d’un morceau de fer (le ferrinho). Ferro Gaita est le groupe le plus en vogue. On trouve encore d’autres styles musicaux comme la tabanka (musique de défilé) et la batucadeira (musique de carnaval).

Parmi les musiciens capverdiens à découvrir : Bau, le virtuose des cordes (guitare, violon et cavaquinho), Luis Morais, le saxophoniste du groupe Voz de Cabo Verde décédé en 2003, et pour les plus modernes, Simentera, Boy Gé Mendes, Projecto Ayan, Cordas do Sol et Mayra Curado Andrade, la nouvelle voix d’or du Cap-Vert.